pret relais

Le prêt relais : une opportunité qui comporte des risques

pret relais risques

Dans un prêt relais, une banque fait à un acheteur une avance de trésorerie sur le produit de la vente d’un bien immobilier, alors que celle-ci n’a pas encore été réalisée, pour que l’acheteur puisse acquérir un autre bien immobilier.

Près de la moitié des acheteurs se servent du montant d’une vente immobilière pour réaliser l’achat d’un appartement ou d’une maison. Mais il est souvent très difficile, voire impossible de faire coïncider la date de vente et celle de l’achat, et l’acheteur doit souvent se décider rapidement pour ne pas voir le bien qu’il convoite lui échapper.

Ainsi, la banque prête au futur acheteur une partie de la somme, qui correspond à la vente du produit immobilier. Cette somme peut atteindre, selon le type de prêt et les établissements bancaires, entre 50 et 70% du montant de la future transaction. Le prêt relais est un prêt de courte durée puisqu’il a vocation à être remboursé dans les deux ans suivant la souscription de l’emprunt. L’amortissement n’existe pas dans ce type de crédit, le capital est remboursé au moment de la vente du produit immobilier et les intérêts sont dus tout au long de la durée du prêt ou après la vente.

pret relais

Plusieurs formules s’offrent en effet à l’acheteur : si la valeur du bien à acquérir est égale ou supérieure à celle du bien à vendre, il ne paiera que les intérêts du prêt relais « sec ». Si la somme à débourser est supérieure, il contractera un prêt relais et un prêt immobilier classique, amortissable cette fois. Il devra payer deux types d’intérêts en même temps, sauf s’il décide de ne payer les intérêts du prêt relais qu’au moment de la vente de son bien. On parle ici de « franchise totale ».

Le prêt relais présente l’avantage de pouvoir acquérir un nouveau bien sans attendre, mais il comporte aussi des risques. En effet, il convient que l’acheteur mettre tout en oeuvre pour vendre son bien au plus vite, dans un contexte de crise dans lequel les transactions immobilières sont réalisées dans des délais plus longs. S’il ne parvient pas à le vendre avant l’échéance du prêt, la banque pourrait renégocier celui-ci en accordant une somme moins importante qu’initialement, ce qui obligerait l’acheteur à rembourser la différence ou contracter un autre prêt.

 

Crédit photos: france-parrainages.org

Laisser un commentaire

Nom *
Adresse de contact *
Site web