Logement secondaire

Les changements concernant les plus values sur les résidences secondaires

En tant que propriétaire, il est important de se tenir informé des nouvelles réformes qui voient le jour. François Hollande avait annoncé, en juin dernier, la mise en plus de régimes nouveaux qui viendraient aider le marché de l’immobilier (et plus particulièrement concernant les résidences secondaires) à se fluidifier.

Les réformes qui entreront en vigueur à partir du 1er septembre

plus value logement secondaire
Réformes sur les résidences secondaires

Dans le cadre de la réforme du régime d’imposition des plus-valus immobilières des résidences secondaires, de nouveaux dispositifs vont voir le jour. En effet si vous êtes détenteur d’un logement secondaire et que vous souhaitez le céder, attendez le 1er septembre pour le faire. A partir de cette date et jusqu’au 31 août 2014 un abattement exceptionnel de 25% sera appliqué.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, un abattement est une réduction faite sur les sommes à déclarer avant que le montant de l’imposition soit calculé.

De même, la durée minimale de détention d’un logement pour qu’il soit exonéré d’impôt sur le revenu à sa cession, passe de 30 à 22 ans à cette même date.

Pourquoi inciter les propriétaires à vendre leur résidence secondaire

réformes fiscales pour les résidences secondaires
Aider à devenir propriétaire

Ces réformes avaient été annoncées le 16 mai par François Hollande dans l’émission Capitale mais n’étaient prévues que pour 2014. Elles ont pour but, avant tout, d’inciter les propriétaires de résidences secondaires à ne pas garder leur bien trop longtemps. L’abattement permet donc ici d’encourager les propriétaires à céder leur bien en faveur de rachat d’immobilier.

Il y a, dans cette démarche, deux buts principaux : favoriser la construction de logements et permettre à un plus grand nombre de personnes de devenir propriétaires. En temps de crise, il est important d’assurer une certaine fluidité du marché pour permettre aux logements de ne pas être « bloqués » pendant plusieurs années. A la différence de ces nouvelles réformes, l’ancien régime instauré en 2011, incitait justement les propriétaires à garder leurs biens.

Images : branville.web-sy.fr / ookipei.fr

Laisser un commentaire

Nom *
Adresse de contact *
Site web