La formation pour devenir conducteur de travaux

La formation pour devenir conducteur de travaux reste encore très ouverte et peut s’effectuer de différentes façons. Une première phase d’études de type BTS puis école d’ingénieur suivi d’une période d’apprentissage sur le terrain.  Une seconde phase professionnelle dans un poste d’aide-conducteur de travaux avant d’être confirmé en tant que conducteur de travaux.

La formation pour devenir conducteur de travaux

Détail de la formation

L’accès au métier de conducteur de travaux peut se faire de deux manières soit par la promotion interne soit par le biais d’études spécifiques.
Devenir conducteur de travaux par la promotion interne est tout à fait possible mais prendra du temps dans l’évolution d’une carrière professionnelle. Il faudra d’abord intégrer une entreprise de BTP en tant qu’ouvrier qualifié (bac pro dans un métier de construction ou de rénovation de bâtiment) puis évoluer au bout de quelques années en tant que chef d’équipe. La deuxième phase de progression respectera les étapes de chef de chantier puis de conducteur de travaux.
Le BTS (bâtiment, études et économie de la construction et travaux publics) constitue juste une voie d’accès à des formations diplômantes du type DUT génie civil ou licence pro bâtiment et construction ou encore des écoles d’ingénieurs du type ESTP (École Spéciale des Travaux Publics). Après une période en apprentissage, le jeune diplômé sera confirmé comme conducteur de travaux.
Le salaire d’un conducteur de travaux débutant se situe autour de 2350 euros brut par mois et peut évoluer au bout de quelques années vers des salaires de 3000 € par mois et plus pour les profils seniors.
Pour plus d’information sur les formations, vous pouvez consulter le site de la Fédération Française du Bâtiment.
Formation conducteur de travaux

Les missions au quotidien

Doté d’une grande polyvalence, on ne s’improvise pas conducteur de travaux. Ce sont des compétences qui s’acquièrent à travers une partie théorique mais surtout par une pratique sur le terrain. Le conducteur de travaux joue le rôle d’un chef d’orchestre chargé de coordonner tous les corps de métiers qui entrent en œuvre dans la réalisation d’un chantier (construction d’un bâtiment, de routes, de ponts, aménagement du territoire).
Le conducteur de travaux est le référent pour tous les fournisseurs, sous-traitants, entreprises qui vont se succéder sur le chantier. Il doit donc connaître les différents corps de métiers du secteur de la construction pour être capable de commander les matériaux nécessaires (électricité, maçonnerie, gros œuvre, plomberie, terrassement…). Véritable garant du respect des budgets et du planning, il doit faire face en permanence aux imprévus tout en respectant à la lettre les normes de sécurité.

Les qualités requises

Dynamisme, aptitudes au management, aimer être sur le terrain. Savoir allier réflexion et action, le conducteur de travaux doivent assumer de grandes responsabilités humaines, financières et juridiques. Réactif, il devra s’adapter et prendre des mesures correctives en fonction des problèmes et retard rencontrés. Enfin, il doit être un excellent communiquant pour négocier les délais, les coûts et savoir s’adresser aux différents corps de métier en étant parfaitement légitime afin d’être respecté.

Le métier de conducteur de travaux est un emploi d’avenir car sous les effets conjugués de la démographie et de départs à la retraite, de nombreux postes seront à pourvoir pour assurer la mise en œuvre de chantiers publiques ou privés.

Laisser un commentaire

Nom *
Adresse de contact *
Site web